L’école Saint Joseph est un établissement catholique d’enseignement sous contrat d’association avec l’Etat.

Son caractère propre est reconnu et est défini par un projet éducatif. Elle se veut ouverte à tous, dans le respect de la liberté de conscience des élèves et des familles.

L’école accueille environ 45 à 50 élèves. Ceux-ci sont répartis en 2 classes couvrant les trois cycles d’apprentissage :

  • 1 classe de TPS/PS/MS/CM1/CM2

Photo classe TPS PS MS CM1 CM2 avril 2016

  • 1 classe de GS/CP/CE1/CE2

Photo de classe GS CP CE1 CE2 avril 2016

L’école propose:

  • Un accueil des enfants à partir de 2 ans (toute petite section) dans la mesure des places disponibles et de la propreté de l’enfant.
  • Une initiation à l’anglais dès la Moyenne Section de maternelle
  • L’utilisation de l’outil informatique pour tous dans la classe dans la perspective de la validation du premier niveau du Brevet Informatique (B2I) en fin de primaire.
  • Différents projets : projet d’école, projets culturels, rencontres entre écoles, cycles EPS variés (endurance, basket, handball, piscine, danse)
  • Un thème fédérateur d’année permettant la cohésion entre les niveaux de classe et impulsant activités, sorties, voyages...

La pastorale à l’école:

L’école Saint Joseph est une école catholique. Par l’annonce de l’Evangile sur des temps spécifiques d’éveil à la foi et dans le quotidien, la dimension pastorale se vit par le chemin du service, de la fraternité ou de la foi.

Chacun trouve ainsi une entrée selon son âge, sa sensibilité et dans le respect de ses convictions personnelles.

Horaires:

Accueil du matin

L’école est ouverte dès 7h45. Un accueil personnalisé est organisé à partir de 7h45 pour les enfants de tous les niveaux de classe.

Horaires de classe

Nous fonctionnons sur la semaine de 4 jours : tous les élèves ont classe les lundi, mardi, jeudi et vendredi toute la journée.

Dans le cadre des Activités Pédagogiques Complémentaires, l’école accueille des enfants à 8h00.

En accord avec les familles, les enfants ayant un besoin particulier et ponctuel, sont accueillis en petits groupes afin de reprendre certaines notions et leur permettre de prendre confiance.

Lundi, mardi, jeudi, vendredi :

8h50-12h

13h30-16h30

Garderie :

Une garderie est organisée et animée pour ceux qui le souhaitent :

de 7h45 à 8h50

de 16h30 à 17h45

20160407 135056

 

Organigramme année scolaire 2015-2016

Directrice : Murielle Bonnin

Président d’O.G.E.C. : Jean Bresson

Présidente d’A.P.E.L. : Isabelle Gelly

Équipe enseignante :

Classe GS/CP/CE1/CE2: Corinne Chometton (18 élèves)

Classe TPS/PS/MS/CM1/CM2 : Murielle Bonnin   (24 élèves)

ASEM : Pascale Gurrieri/ Michèle Chabanel/ Cécilia Dermilly

AVSi : Rachel Llinares

Aumônerie : Père Vézinet/ Père Fabio Ochoa

Restauration : API Gigean en liaison froide

 

 Historique de l’école

L’histoire des écoles de Sumène commence après la Révolution française et se confond avec celle de la paroisse.

En 1882 à la demande de monsieur l’Abbé Sauret curé de Sumène, la fondatrice des sœurs de la Présentation de Bourg St Andéol, Mère RIVIER, béatifiée par le pape Jean-Paul II

le 23 mai 1982, envoie deux religieuses et une novice pour ouvrir une école de filles.

C’était la première école de la paroisse : école communale bien entendu.

Cette école était à Pied de Ville, dans la maison de la Présentation, qui est devenue la poste actuelle.

En 1894 de communale, l’école est devenue école libre et a continué à être tenue par les mêmes religieuses jusqu’en 1906.

A partir de 1906 et pendant 20 ans, l’école a été confiée à un personnel civil.

En 1926 la paroisse a fait appel aux religieuses de la Doctrine Chrétienne de Meyrueis.

Elles ont assuré la direction et le fonctionnement de cette école jusqu’à 1996. Pendant ces 7O ans, il y a eu seulement 4 directrices (religieuses).

L’école des garçons a commencé en 1844 avec les clercs de St Viateur.

Cette école était au Pont Petit et a été transférée au Plan pour aller se fixer au Diguedan en 1924. C’est là qu’elle est restée jusqu’en 1966.

C’est en 1955 que des demoiselles EVESQUE ont fait don à la paroisse du local actuel. Grâce au dévouement de bénévoles, cette maison a été aménagée.

En septembre 1956, l’école des filles de Pied de Ville était transférée au Pont Neuf. La rentrée se fait avec un effectif de 90 élèves (que des filles) réparties dans les trois classes.

L’école libre de garçons, fonctionnait également avec un effectif aussi important, si non plus.

La bonneterie (usine de fabrique de bas) à l’époque battait son plein…

C’est en septembre 1963-64 que le travail a sérieusement diminué. Les deux écoles de garçons et de filles ont perdu un effectif de trois classes.

Vu cette diminution, les deux écoles se sont fondues en une seule qui est devenue la présente école Privée Mixte, accueillant filles et garçons depuis septembre 1966.

Le village vieillissant, l’effectif baisse, pour maintenir cette école, une maternelle s’ouvre en 1990. Depuis 1996, l’école est dirigée par des laïcs.

Depuis 2010, les bâtiments de l’école sont la propriété de l’APEGIEC, Association Propriétaire et Gestionnaire de l’Immobilier de l’Enseignement Catholique.

L’école du Pont Neuf s’appelle désormais Saint-Joseph !

C’est un évènement peu ordinaire qu’ont vécu la communauté éducative et les élèves de l’école catholique de Sumène : le 26 mai dernier a vu en effet la consécration de cette petite école à Saint Joseph.

Il faut donc désormais s’habituer à parler de « l’école Saint-Joseph » en lieu et place du Pont Neuf.

Pour évoquer les motifs de cette décision et ce qu’ils en attendent, nous avons rencontré Jean Bresson, président de l’OGEC et la directrice Murielle Bonnin.

« En réalité, la question de renommer l’école catholique du Pont neuf est débattue en Conseil d’administration OGEC depuis 2015 » explique Jean Bresson. « Cela fait plusieurs années que je fais le constat que nous sommes une des rares écoles catholiques du diocèse de Nîmes à ne pas être consacrée à un Saint Patron ». « Dans une société où les valeurs ont tendance à être nivelées, il est important pour nous d’affirmer notre appartenance à l’enseignement catholique et aux valeurs sous-jacentes de tolérance, fraternité et solidarité. »

Murielle Bonnin précise : « à l’école du Pont Neuf, pardon Saint-Joseph (il faut que je m’habitue au nouveau nom !) toute personne est accueillie et nous ne faisons aucune distinction ni sélection en raison de l’origine sociale, ethnique, religieuseBien au contraire, nous faisons de la diversité une force et une richesse, en relation avec notre projet éducatif. Nous sommes ainsi fiers d’accueillir des enfants en difficulté sociale, scolaire et des enfants en situation de handicap pour lesquels des aménagements et partenariats spécifiques sont mis en place. »

Le choix de Saint Joseph s’est naturellement imposé du fait de l’histoire particulière entre l’école catholique de Sumène et la congrégation des sœurs de St Joseph.

Pour Murielle Bonnin, « le choix de Saint Joseph comme « saint patron » de l’école s’inscrit pleinement dans les valeurs et orientations défendues dans le projet d’école : dans l’hagiographie, l’œuvre de Saint Joseph est associée à l’image du père attentif, soucieux de sa famille, travailleur efficace, discret et silencieux, mais très présent. Ce sont des valeurs universelles que nous défendons auprès de nos élèves et des parents d’élèves. »

Pour les responsables de l’école, ce changement de nom intervient à point nommé, dans une période charnière, puisque la directrice fera, au bout de l’année scolaire, valoir ses droits à la retraite, après une longue carrière, dont 12 années pleines à l’école de Sumène.

C’est une école en pleine santé qu’elle quittera à regrets, riche d’un effectif en progression (+ de 50 inscrits pour la prochaine rentrée !) et d’une association de parents impliqués et dynamiques, encore récemment dans la mise en accessibilité des locaux.

C’est également une école en partie rénovée (cantine, ancien appartement converti en classe, bureau et bibliothèque…) et accessible aux élèves à mobilité réduite qui accueillera les élèves à la rentrée 2018.

Sous un soleil radieux, la consécration de l’école à Saint Joseph a donné lieu à une belle célébration eucharistique animée par l’évêque du diocèse de Nîmes, Monseigneur Robert Wattebled, de nombreux prêtres avec la présence de Jérôme Martine, Directeur Diocésain de l’Enseignement Catholique du Gard et de son équipe diocésaine.

Une statue de St Joseph est maintenant installée sous le préau et des plaques signalétiques sont apposées aux deux entrées de l’école.

Nul doute que cela marque pour cette petite école dynamique le début d’une nouvelle ère : au revoir le Pont Neuf et bienvenue à Saint-Joseph !

 classe1

classe3

classe5